ARCHIPEL DES SAN BLAS ITINERAIRE PANAMA EN 12 JOURS

Iles SAN BLAS – Un archipel paradisiaque

L’archipel des San Blas était notre première étape de 4 jours de notre circuit au Panama. Nous y sommes restés du 27 au 30 décembre et avons adoré !

L’archipel des SAN BLAS

Après avoir vu des photos sur des blogs, je rêvais d’un séjour sur ces îles au sein d’une communauté indigène. L’archipel de Guna Yala ou San Blas est un territoire autonome indien dans la mer des Caraïbes du Panama. Guna Yala compte plus de 360 îlots qui s’étalent sur plus de 400 kilomètres. Outre ses paysages de cartes postales, cet archipel permet d’aller au contact et de découvrir la culture Guna. Avec un climat tropical et une brise permanente, ces îles sont toujours ensoleillées.

Voici quelques photos de la piscina et de l’Ile des PELIKANS dans l’archipel des San Blas.

Archipel des SAN BLAS Ile des Pélikans La piscina dans les îles SAN BLASArchipel des SAN BLAS LA PISCINA

Les SAN BLAS et la communauté des Gunas ou Kunas

Ces 50 000 indiens des San Blas veulent, malgré le contact avec le monde moderne, perpétuer leurs cultures. Ils étaient déjà présents sur l’archipel avant l’arrivée de Christophe Colom. Ils vivent en communauté, de manière autonome et font tout pour respecter leur tradition. J’avais lu que les femmes Guna ne mettaient leur costume traditionnel que devant les touristes et que sitôt partis, elles se rhabillaient en pantalon et tea shirt puis quittaient les îlots pour rejoindre leur appartement.

C’est totalement faux. Pour avoir séjourné 4 jours sur DE MAR ACHUDUP, je peux certifier que les Gunas, qui nous ont gentiment accueillis sur leur île, sont des indiens qui ne jouent pas la comédie. Les femmes sont vêtues de manière traditionnelle tout le temps : Mola, jupes à pans, bracelets aux chevilles et aux bras, anneaux en or dans le nez, foulards rouges. Elles vivent sur leur île avec leur famille dans des cabanes telles que celles qui sont louées aux touristes. Dans certaines familles, les hommes plus occidentalisés que les femmes quittent leur île pour travailler aux champs dans des plantations de maïs, de yuca, d’autres pêchent, transportent les touristes en excursion ou font du commerce avec les îles voisines.

Certes, les Gunas profitent de gagner de l’argent avec le tourisme mais c’est un peuple soucieux de ses traditions et loin de tout ce qu’on en dit.

Ils nous ont accueillis un peu froidement au début, mais très vite, en allant vers eu avec quelques anecdotes rigolotes, on a réussi à décrocher quelques sourires et une espèce de respect mutuel s’est instauré. Malgré notre curiosité, nous avons bien sentis qu’ils ne souhaitaient pas discuter avec nous. Ils sont restés en retrait et nous avons respecté la distance qu’ils ont voulu garder.

Tout ce que nous avons appris d’eux, c’est Victor, l’intermédiaire qui s’occupait de l’intendance et de la logistique pour les touristes qui nous l’a expliqué.

ILES SAN BLAS Communauté des Kunas ou GunasCommunauté des Kunas ou Gunas ILES DES SAN BLASILES SAN BLAS FEMME Kuna

Comment aller aux SAN BLAS ?

Nous y sommes allés par la route depuis Panama City :

5h30 Départ de notre hôtel en Pic Up jusqu’à l’embarcadère pour aller aux îles San Blas avec notre chauffeur privé Oziel GONZALEZ Tél : + 507 6004 4721 ou + 507 6576 6663

Le trajet dure 2h30 avec 1h30 de route très mauvaise à travers la montagne et la fôret. A l’entrée de la région Caribe, se trouve un check point où on doit payer un droit d’entrée de 20 USD par personne.

Nous allons jusqu’au puerto Dibin où nous attendons presque 2 heures avant d’embarquer sur une « lancha » ! La gestion des embarcations est une catastrophe ! Les touristes sont partagés d’un côté puis de l’autre, certains bagages protégés d’autres pas, les derniers arrivés partent avant les premiers… Les documents d’enregistrement vont de mains en mains et ne reviennent pas à leur émetteur… C’est une véritable pagaille.

10h00 Transfert maritime vers l’île DE MAR ACHUDUP

10h50 Arrivée sur l’île et installation dans notre cabane

Où dormir aux SAN BLAS ?

Les Gunas proposent des hébergements traditionnels dans des cabanes rustiques construites en matériaux naturels. Ce sont des paillottes avec toits de palmes posées sur le sable. Simplement équipées de lits et d’un support pour les bagages, il n’y a ni climatisation, ni toilettes à l’intérieur. Il y a l’électricité dans les cabanes à partir de 18h30 jusqu’à minuit. En plus, possibilité de recharger les appareils électroniques au bar durant la journée. Les sanitaires sont en commun à l’extérieur.

Le point fort de ces hébergements, c’est leur emplacement. En effet, les cabanes sont placées directement sur la plage, sous les cocotiers, face à un superbe lagon, avec un hamac qui vous attend pour de longues siestes au soleil…

Dans un endroit aussi paradisiaque, on oublie vite le manque de confort et on se plait à vivre en Robinson Crusoé !

Plus d’informations sur Booking

Voici la cabane Demar Achudup où nous avons dormi durant 3 nuits :

Archipel des SAN BLAS CabaneCabane intérieur Archipel des SAN BLAS Ile ACHU DE MAR

Que mange-t-on aux SAN BLAS ?

Lorsqu’on réserve l’hôtel, c’est obligatoirement en pension complète car il n’y a pas d’autres possibilités de restauration sur ces îles minuscules.

Les Gunas préparent des plats simples avec des produits de la pêche du jour accompagnés du fameux riz à la noix de coco typique de la région. Pour varier un peu, de temps en temps il y a du poulet. Attention, la pension complète n’inclue pas les boissons. Coca, bières, eau, sodas sont vendus sur place à 2 USD.

En option, pour 10 USD vous pourrez commander une bonne langouste qu’ils préparent avec une sauce à l’aïl.

Langouste repas aux îles SAN BLAS

Que faire aux SAN BLAS ?

Retrouver une vie calme, simple et coupée du temps. Prendre le temps de lézarder au soleil, de lire un bon roman, de jouer aux échecs, d’observer les oiseaux notamment les nombreux Pélikans.

Principales activités aux SAN BLAS

Baignade, snorkeling notamment dans « la piscina » et excursions sur d’autres îles comme l’île aux Pélikans, l’île Perro chico ou l’île Perro grande. Pour aller à l’île de los Holandeses (une des plus belles), il faut payer un supplément car il faut compter 1 heure de lancha pour y accéder et 1 heure pour le retour.

La nuit, contempler les étoiles dans un ciel sans pollution lumineuse est un réel spectacle dont on peut profiter aux SAN BLAS puis s’endormir doucement au bruit des vagues…

Combien de temps aux SAN BLAS ?

Nous y sommes restés 4 jours soit 3 nuits. Mais, comme j’aime découvrir, bouger, marcher… je dois avouer que 4 jours c’est un peu trop. Pour bien profiter et ne pas s’ennuyer, un petit séjour de 1 à 2 nuits suffit amplement sauf pour ceux qui ont besoin de beaucoup de repos.

Après les San Blas,

direction Bocas del Toro !

Vous aimerez aussi...

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *