Est il dangereux d’aller en Turquie en ce moment

Vous voulez visiter un des plus beaux pays et un des plus riches culturellement du monde mais vous vous demandez s’il n’est pas dangereux d’aller en Turquie en ce moment.

En effet, en 2024 les touristes sont inquiets quant à la sécurité des voyages en Turquie en raison des attentats de 2022 sur l’avenue Istiklal à Istanbul, du séisme du 6 février 2023 et du conflit entre Israël et les territoires palestiniens.

Outre la menace terroriste, la criminalité dans certaines régions de Turquie suscite également des inquiétudes. Du coup, c’est normal de se demander si la Turquie est un pays dangereux pour les touristes.

Vous découvrirez ci-dessous s’il est dangereux ou pas de voyager en Turquie en ce moment, quelles sont les zones à éviter en 2024, les recommandations de prudence et les conseils pour le comportement et l’habillement des femmes.

Cet article est une synthèse d’informations fiables et sourcées (recommandations gouvernementales, statistiques, articles de presse) qui ne contient ni jugement ni propos discriminatoires.

Quelles régions éviter en Turquie

La Turquie pays dangereux ?

D’après le dernier classement mondial Numbeo.com, la Turquie n’est pas en tête des pays les plus dangereux du monde (voir carte ci-dessous). En fait, ce site affiche pour la Turquie un indice de criminalité assez bas de seulement 40.05.

C’est ce que confirme le site du Gouvernement Suisse qui indique :

« Le taux de criminalité se situe à un niveau relativement bas. Principalement à Istanbul, des vols à la tire se produisent, ainsi que des attaques à main armée ou des agressions isolées. Il existe toutefois un risque particulier dans les endroits où il y de la foule, par exemple dans les aéroports, les gares, les stations de métro et les marchés ouverts ».

Si on compare avec d’autres indices de criminalité, la Turquie ressort moins dangereuse que la France, l’Italie, le Mexique, le Brésil ou les Etats-Unis.

Est-il dangereux d'aller en Turquie
Carte publiée sur le site https://fr.numbeo.com

Est-ce dangereux d’aller en Turquie en 2024 ?

En 2024, hormis le risque d’attentat terroriste, il n’est pas dangereux de voyager en Turquie sur les sites touristiques.

En effet, le gouvernement Turc a pris des mesures pour assurer la sécurité des visiteurs. Les forces de police sont très bien formées et visibles dans les zones touristiques. Elles sont présentes pour protéger les touristes, toujours prêtes à aider les visiteurs en cas d’urgence. En outre, le pays a mis en place des mesures de sécurité strictes dans les lieux publics tels que les aéroports, les gares et les musées.

Cependant, comme dans de nombreuses destinations, il est toujours conseillé de faire preuve de prudence lors d’un voyage dans un pays étranger et la Turquie ne fait pas exception à la règle.

Les visiteurs doivent connaître les zones dangereuses et les éviter dans la mesure du possible. Ces zones sont généralement situées près des frontières syrienne et irakienne (voir plus d’infos plus bas).

Quelles recommandations pour les voyages en Turquie ?

En 2024, sur son site France Diplomatie, le Gouvernement français a publié les recommandations aux voyageurs suivantes :

« Il convient de respecter les mesures de prudence inhérentes à tout séjour dans des zones particulièrement touristiques. Toutes les personnes allant en Turquie sont invitées à s’enregistrer sur le portail Ariane. Pour les personnes effectuant un séjour prolongé en Turquie, il est recommandé de se signaler, selon le lieu de leur séjour, auprès de la section consulaire de l’ambassade de France à Ankara ou du consulat général à Istanbul. Comme dans toutes les grandes villes, une vigilance accrue est recommandée dans les endroits touristiques, notamment à Istanbul, où il convient de veiller à ses documents personnels. La prudence est recommandée en cas d’abord par des inconnus : les intéressés peuvent avoir des intentions malhonnêtes et proposer des boissons ou des aliments pouvant contenir des tranquillisants. »

Mais, bien qu’il y ait eu des attaques terroristes en Turquie tout comme dans d’autres pays notamment en Europe, le pays reste une destination plutôt sûre et accueillante pour les touristes.

Avec de la prudence et de bon sens, les visiteurs peuvent profiter de tout ce que la Turquie a à offrir mais à condition d’éviter les zones dangereuses (voir ci-dessous).

Concernant la situation de conflit à Israël, en Palestine et à Gaza, la France a mis à jour ses recommandations aux voyageurs. Et comme la situation évolue de jour en jour, il faut toujours vérifier la sécurité du pays sur ce site.

Zones dangereuses en Turquie

L’une des zones les plus dangereuses de Turquie est le sud-est du pays, en particulier les provinces de Diyarbakir, Mardin et Sirnak. Ces provinces sont connues pour leur conflit permanent entre le gouvernement turc et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). En conséquence, les violences y sont fréquentes, notamment les attentats à la bombe, les fusillades et les enlèvements. Il est conseillé aux voyageurs d’éviter complètement ces régions et, s’ils doivent s’y rendre, de faire preuve d’une extrême prudence et de se tenir informés des derniers développements.

Une autre zone dangereuse en Turquie est la région frontalière avec la Syrie où la guerre civile en cours a entraîné un niveau élevé de violence et d’instabilité. Les provinces de Hatay, Gaziantep et Kilis sont particulièrement dangereuses en raison de leur proximité avec la frontière syrienne. Les touristes doivent également éviter la province de Hakkari, dans le sud-est du pays, qui partage une frontière avec l’Iran et l’Irak et qui est connue pour son niveau élevé d’activités terroristes.

Zones à éviter en Turquie

La majorité du pays est en zone jaune (vigilance renforcée) sur France Diplomatie comme sur le site du Gouvernement du Canada.

Mais il y a deux zones en vigilances orange et rouge que les touristes doivent éviter absolument :

Les zones formellement déconseillées sont celles aux abords immédiats des frontières avec la Syrie et l’Irak, les régions Reyhanli, Kirikhan, Siirt, Şırnak, Hakkari et Aǧrı.

Les départements du Hatay, de Kilis, de Gaziantep, de Şanlıurfa, de Mardin, de Diyarbakır, de Batman sont également fortement déconseillées.

Carte des zones dangereuses en Turquie

Le Ministère des Affaires étrangères français a publié sur son site la carte des zones dangereuses en Turquie : Carte zones à risques.

Peut-on voyager en Turquie après le séisme ?

Les touristes peuvent se poser la question de savoir s’il n’est pas risqué de voyager en Turquie après les séismes de 2023 ?

Et bien, il faut savoir que la Turquie reste ouverte aux tourisme même après les tremblements de terre qui ont fait plusieurs milliers de morts. D’ailleurs, son économie a besoin que les touristes reviennent visiter la Turquie car elle a besoin de devises pour reconstruire de nombreuses villes et provinces.

Voici ce qu’indique la chaîne de TV Euronews : « Voyager en Turquie, en dehors des zones touchées par le séisme, est sans risque et les principales compagnies aériennes et les aéroports internationaux fonctionnent normalement, indiquent les spécialistes du secteur du voyage« .

C’est également ce qu’indiquent de nombreux sites gouvernementaux :

  • Le gouvernement américain recommande d’éviter de se rendre dans les zones touchées par le tremblement de terre.
  • Le gouvernement Britannique recommande aux voyageurs d’éviter les environs immédiats de l’épicentre, près de la ville de Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne.
  • En France, on conseille également d’éviter de se rendre dans les régions de Kahramanmaras, Gaziantep, Osmaniye, Malatya, Hatay, Adiyaman, Kilis qui sont particulièrement sinistrées.

Comment s’habiller pour la Turquie quand on est une femme ?

C’est une question que peuvent se poser les voyageuses qui veulent respecter les traditions, la religion musulmane et le mode de vie des Turcs.

En règle générale, la société turque est conservatrice et respectueuse de l’Islam. Il est donc préférable de s’habiller correctement en Turquie quand on est une femme, en particulier lorsque l’on visite des mosquées, des sites religieux ou des zones rurales.

Cela signifie que, quand une femme veut respecter les Turcs et leurs coutumes, elle s’habillera de manière à se couvrir les épaules, la poitrine, les genoux et quelle évitera les vêtements trop serrés ou trop révélateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut